En réalité, il s'appelle "English cocker spaniel". Il nous vient donc d'Angleterre, issu de la  sélection de divers spaniels, des chiens de  chasse mentionnés pour la première fois au XIV e siècle, dans le " livre de la chasse " de Gaston Phébus. 

En France, il pointe son museau dès 1885 grâce à Paul Gaillard qui importa d'excellents chiens d'Angleterre, huit ans avant que la race ne soit officiellement reconnue par le Kennel club britannique.

 

 

Ruth et sa portée Juillet 1911

 

Mais d'où vient son nom ? L'hypothèse la plus courante nous vient de la bécasse (woodcock en anglais) et spaniel, du vieux français " espagnir " qui signifie " se coucher "

Mais peut-être peut-on plus simplement rapprocher son nom de l'action de chasse "to cock" signifiant "armer un fusil". Car il faut bien dire que le petit spaniel chasse tout aussi bien la plume que le poil.

Ses qualités de chasseur ne sont plus à démontrer car, par sa petite taille, il peut passer n'importe où. C'est un broussailleur parfait qui va volontiers à l'eau. Il est capable de débusquer du gibier là où d'autres chiens n'ont rien trouvé. Doté d'une grande finesse d'odorat, il bat le terrain à 10 ou 15 mètres du chasseur.

 

Hasley de la HAUTE VALERIE

 

Il accomplit des tours de force pour déloger un gibier  coureur ou le rapporter à son maître. Futé comme tout, il est capable de trouver les meilleures astuces pour tromper le gibier et l'obliger à s'envoler. Il ne marque l'arrêt que quelques secondes et sonne l'alarme dès que le gibier apparaît.

De chien de chasse, il va devenir également un chien de compagnie, plein de charme, gai et vif . Peu de chiens sont plus agréables, plus affectueux, plus familiers que le cocker, au point de devenir le chien préféré des Français dans les années soixante dix.

 

 

Tessy du MOULIN DE CLEMENCEY

 

Mais pour l'amateur, le cocker, c'est surtout une tête. On connaît bien les "yeux de cocker" capables de faire fondre même le coeur le plus insensible. Un mélange de douceur, de mélancolie et de malice. Le cocker sait en jouer. 

La robe du cocker est constituée d'un poil  plat et soyeux mi-long. Elle forme d'abondantes franges sur les oreilles, sous le corps et au niveau des membres antérieurs. Chez ce petit spaniel, la panoplie est large, toutes les robes sont admises.

 

 

Patience d'Ange, U'Teenybopper, Palmerston

 

On trouve tout d'abord les robes : unicolores, sans blanc  : noir, golden, noir et feu et pluricolores, avec du blanc bleu rouan (noir et blanc mélangés), noir et blanc particolore (noir et blanc bien distincts), tricolore (comme le bleu et le noir et blanc avec des tâches feu), blanc et marron, blanc et orange .     

Taille : Mâle : de 39 cm à  41 cm  Femelle : de 38 cm à 39 cm.   Poids : 12,5 à 14,5 kg.

 Un chien de bon caractère est aussi un chien qui s'éduque facilement. Il est bien rare qu'un cocker anglais pose des problèmes à ses maîtres, sous réserve qu'ils sachent faire preuve d'un minimum d'autorité. Il doit être éduqué tout à la fois avec fermeté pour canaliser son tempérament fougueux et avec douceur pour tenir compte de sa gentillesse. En s'imposant dès le départ, il est facile de lui faire comprendre quelle est sa réelle place au sein de la famille. Et comme il est intelligent, les principes d'éducation qu'il aura acquis très jeune resteront bien ancrés et ne seront pas remis en cause. Qu'on se rassure, la fermeté suffit pour y parvenir. Nul besoin d'élever la voix et encore mois de lever la main ... 

Le cocker ne demande qu'à apprendre ... et à faire plaisir. Les relations qu'il développe avec son maître sont très fortes, ce qui ne veut pas dire qu'il est systématiquement un pot de colle perdu dès qu'il se trouve seul un instant.  

 

 

 

Jordy HERE FROM SHERCLEVER du DOMAINE DE MAKNO - Mégane des DEUX CAMELIAS

 

Chien polyvalent d'un volume réduit, ce qui lui permet de pouvoir parfaitement vivre en appartement, le cocker surprend par sa flexibilité. Calme à la maison et dynamique à l'extérieur, il s'adapte à tous les modes de vie.  Il fait partie de ces chiens faciles à vivre.

Doté d'un excellent caractère, il s'entend parfaitement avec les enfants et avec les autres animaux . La santé fait également partie de ses points forts : le cocker spaniel est un robuste gaillard qui vit souvent jusqu'à quinze ans.  Il doit être brossé au moins une fois par semaine et l'intérieur de ses oreilles doit être examiné régulièrement.

Son grand attachement fait que toute personne qui l'a eu pour compagnon et qui a été privée de sa présence, le regrette sans cesse.

Côté apparence, il se distingue par le frétillement de sa queue et la diversité des coloris que peut revêtir sa robe permet à tout un chacun de trouver le cocker idéal.  

   

      QUEUE : La queue est attachée légèrement plus bas que la ligne du dos.  Elle doit frétiller en action.  Elle est     portée horizontalement et jamais relevée. 

Auparavant la coutume était d’écourter la queue mais jamais trop courte au point de ne pas être visible, ni trop longue au point d’en gêner le frétillement incessant quand le chien travaillait.

Queue non coupée : Légèrement courbée, de longueur moyenne, proportionnée à la taille du chien, elle participe à l’équilibre de l’ensemble. 

 Idéalement, elle ne dépasse pas le jarret.  Forte à la base, elle s’effile en une fine pointe, bien frangée en harmonie avec la robe.  Animée d’un mouvement vif en action, elle est portée sur un plan qui ne dépasse pas le niveau du dos.  Elle n’est jamais basse au point d’être le signe d’un naturel craintif.

                                                      

               

 

Haut de page

 

    

 

 

 

 

Copyright ©  Jean-Claude Danjean - All rights reserved